Financement

Courtier immobilier : voici comment il se rémunère

Le courtier immobilier est un professionnel qui travaille en collaboration avec les organismes prêteur. Il vous permet d’obtenir des conditions optimales pour votre prêt immobilier. Donc, il joue le rôle d’intermédiaire entre une banque et un particulier. Ce dernier étant en quête de crédit pour financer l’acquisition de son bien. Bien entendu l’exercice de cette fonction se réalise moyennant une rémunération. Elle se distingue en deux types à savoir : la commission bancaire et les frais de courtage.

Qu’appelle-t-on la commission bancaire ?

Le courtier perçoit cette rémunération lorsqu’il est sollicité par l’organisme prêteur ou l’emprunteur. Peut importe l’origine de la sollicitation, le courtier bénéficiera toujours d’une commission bancaire sur votre prêt. Elle représente généralement 1 % du montant de votre emprunt. Mais vous devez savoir que le courtier perçoit ces frais uniquement en tant qu’apporteur d’affaire de l’organisme prêteur.

A lire aussi : C'est quoi un emprunt obligataire ?

Par conséquent, elle n’a aucune incidence sur les taux qui vous sont à l’emprunteur. Par ailleurs, depuis quelques mois, la majorité des banques ont décidé de revoir à la baisse la commission des courtiers. Elles prévoient un taux compris entre 0,5 et 0,8 %. Elle est nettement inférieure au taux d’1 % que perçoivent les courtiers les années précédentes.

Qu’appelle-t-on les frais de courtage ?

En prêt immobilier, le courtier peut aussi décider d’appliquer des frais de courtages. Noté qu’en fonction de l’investissement de l’accompagnement proposé ou la complexité du dossier, le courtier à le droit de facturer des honoraires à ses clients. Le montant de ces honoraires est fixés librement. Mais ils varient en moyenne entre 950 £ et 2 500 £.

A voir aussi : Qui paye le courtier immobilier ?

Comme vous pouvez le remarquer, ces tarifs varient fortement d’un courtier à un autre. Si vous le souhaitez, vous pouvez négocier les frais de courtage que vous propose votre courtier. En outre, les frais de courtage peuvent aussi se présenter sous forme de forfaits qui correspondent à 1 % du prêt accordé. Toutefois, ces frais ne sont dus que si le crédit immobilier est signé conformément au code de la consommation.

En somme, les courtiers disposent de plusieurs possibilités de rémunération. La commission bancaire est nécessaire tandis que les frais de courtage ne sont pas obligatoires. Cette dernière dépend en effet du courtier et de votre dossier de prêt immobilier. Noter que la notion de courtier immobilier gratuit intervient lorsque le courtier se rémunère uniquement avec la commission bancaire. Pour le dossier de l’emprunt, ce dernier n’applique donc aucuns frais de courtage