Financement

Comment anticiper le remboursement d’un prêt immobilier ?

Le remboursement anticipé d’un prêt immobilier correspond à la manière dont un prêt peut-être restitué. Il consiste à rembourser son crédit immobilier par avance. Ce remboursement peut être partiel ou total et survient à n’importe quel moment de la durée du prêt. Les établissements de crédits prévoient les conditions de remboursement anticipé dans les offres initiales du prêt immobilier. Cet article expliquera comment faire le remboursement anticipé d’un prêt immobilier.

Étapes du remboursement anticipé

Il n’existe pas de préavis pour faire un remboursement anticipé. Le crédit peut être remboursé à n’importe quel moment bien avant le terme. Néanmoins, certains établissements prêteurs demandent un mois de préavis, formulé avec une lettre recommandée. Dans le courrier, le client doit indiquer la somme qu’il souhaite rembourser. Dans le cas d’un remboursement partiel, l’établissement prêteur met à jour le contrat de crédit et envoie un message en retour. Ce document doit contenir le nouveau tableau d’amortissement et indiquer la mise à jour du coût total des intérêts.

A voir aussi : Les secrets pour obtenir le taux d'intérêt idéal pour votre prêt immobilier

Pour compenser les intérêts non perçus, la banque applique des pénalités dans le cadre d’un remboursement anticipé du crédit immobilier. Également appelés IRA (Indemnités de Remboursement Anticipé), ils peuvent être calculés de deux manières :

La banque fait le calcul des deux opérations. Elle choisit ensuite le plus faible montant des deux pour appliquer les frais de remboursement anticipé.

Fonctionnement du remboursement anticipé

Le remboursement total indique que la totalité du crédit est soldé. Le remboursement partiel quant à lui laisse le choix du montant de remboursement à l’emprunteur. Ceci, sous réserve que le montant soit supérieur ou égal à 10 % du montant du prêt, sauf s’il s’agit de son solde. Le remboursement anticipé vient généralement quand on reçoit une somme d’argent importante ou quand on vend un bien. Il est soumis à des frais régis par la loi, appelés: Indemnités de Remboursement Anticipé.

Moment de remboursement anticipé

Lorsque le client touche une importante somme d’argent et qu’il détient un crédit immobilier en cours, il peut se demander s’il doit épargner. Il peut aussi se demander s’il doit rembourser de manière anticipée son prêt. Pour cela, il est important :

  • De calculer le coût du remboursement anticipé,
  • D’évaluer la somme que l’on gagne en faisant un remboursement anticipé,
  • De faire soustraction des deux.

Le montant du remboursement anticipé doit être plus faible que le gain du remboursement anticipé. Le remboursement anticipé est très avantageux. Il permet de diminuer le coût total du crédit.

Les avantages du remboursement anticipé

Le remboursement anticipé permet de réaliser des économies en évitant les intérêts à venir. La banque peut aussi proposer une réduction sur les frais d’intérêt en cas de remboursement anticipé. Toutefois, vous devez vérifier si cette option est prévue dans votre contrat avant d’entreprendre toute action.

Le montant du gain engendré par le remboursement anticipé dépend du taux d’intérêt et de la durée restante sur le prêt immobilier. Plus la durée restante est longue, plus l’avantage sera conséquent.

Les emprunteurs peuvent profiter pleinement des avantages que procure un remboursement anticipé s’ils respectent certaines conditions. Effectivement, certains prêteurs exigent une indemnité pour paiement anticipé (IRA) afin de compenser financièrement le manque à gagner qu’ils subissent à cause du non-versement des intérêts futurs.

Il faut noter cependant que depuis 2015, ces indemnités sont plafonnées par la loi au maximum équivalent à six mois d’intérêts sur le capital remboursable avec un taux fixe ou variable.

Vous devez prendre en compte les effets fiscaux liés au crédit immobilier qui sont susceptibles d’influer sur la décision du choix entre épargne et investissement dans un projet immobilier.

Les pièges à éviter lors d’un remboursement anticipé

Le remboursement anticipé peut sembler être une solution idéale pour réduire les coûts de votre prêt immobilier, mais il y a des pièges à éviter.

Assurez-vous que votre contrat de prêt immobilier permet le remboursement anticipé. Si vous ne vérifiez pas cette condition avant d’entreprendre toute action, vous pourriez avoir des surprises désagréables. Vérifiez aussi la présence ou non d’une indemnité pour paiement anticipé (IRA) dans votre contrat.

Au-delà de cela, lorsque vous envisagez un remboursement anticipé, il faut prendre en compte vos objectifs financiers à long terme. Effectivement, si vous avez besoin de liquidités dans un futur proche et que vous avez utilisé toutes vos économies pour effectuer un remboursement anticipé, cela pourrait entraîner des difficultés financières supplémentaires.

Certains emprunteurs préfèrent conserver leur argent afin de bénéficier d’un retour sur investissement plus important plutôt que de rembourser immédiatement leur prêt immobilier. Dans ce cas-là et selon l’utilisation du capital disponible ainsi que du taux d’intérêts offerts par les placements alternatifs tels qu’un Plan Épargne Logement (PEL) ou une assurance-vie, par exemple, peuvent proposer des rendements supérieurs aux intérêts engendrés par le crédit immobilier.

Même si le remboursement anticipé peut se traduire par des économies à long terme, il peut aussi entraîner une perte d’avantages fiscaux. Effectivement, les intérêts que vous versez sur votre prêt immobilier peuvent être déduits de vos impôts et cette déduction diminue au fil du temps. Si vous remboursez le capital avant la fin du contrat, cela pourrait réduire considérablement votre avantage fiscal.

Il est judicieux d’analyser tous ces points avec soin avant de prendre une décision concernant un remboursement anticipé, afin de ne pas tomber dans certains pièges qui pourraient compromettre vos objectifs financiers à moyen ou long terme.