Financement

Qui paye le courtier immobilier ?

En France, le courtage est un métier dont l’importance est de taille. Pour les entreprises et particuliers qui y ont recours, il s’agit d’un moyen bien efficace pour eux d’obtenir les biens et services (maisons, terrains, immeuble, prêt, etc.) dont ils ont besoin, en mandatant des individus ou agences de les trouver. Ceci dit, en courtage immobilier, il s’agira d’un acheteur qui a recours aux services d’un courtier pour l’aider à acquérir un bien immobilier de bonne qualité et selon son budget. Cependant, une question subsiste : Qui paye le courtier immobilier ? Pour le savoir, lisez ce texte.

Vendeur intéressé par l’achat du bien immobilier

En courtage immobilier, le principe de base pour le prestataire de service est d’aider le client qui le contacte, à s’assurer une bonne affaire immobilière. Autrement dit, le courtier immobilier doit aider, par tous les moyens réglementaires possibles, son client à acquérir un bien immobilier de qualité et à un prix abordable. Mieux, le service de ce courtier est tenu d’être bien accompli, car sa rémunération en dépend.  Considérant donc ce principe, il serait évident de pouvoir conclure que l’acheteur qui fait appel au courtier, est celui qui paye ses services. Mais, loin de là.

A lire également : Pourquoi les banques refusent un prêt ?

Plus précisément, ce n’est pas l’acheteur du bien qui paie le courtier ; plutôt le vendeur. En effet, tout courtier immobilier possède une règle particulière qui stipule que la rémunération du service rendu sera de 5 à 7% sur le prix de vente conclu avec le vendeur du bien immobilier. Dans cette circonstance donc, au cours des négociations sur le bien à acheter, le courtier aura à l’esprit de discuter d’un bon prix. Ce prix sera, à la fois, raisonnable pour l’acheteur qui le mandataire et avantageux pour sa commission, à l’aboutissement de l’affaire.

Les commissions spéciales de courtage

En dehors du tarif appliqué sur le prix d’achat du bien immobilier, le courtier immobilier dispose d’autres formes de rémunérations. Ces rémunérations sont qualifiées de commissions spéciales, et ne sont aucunement conditionnées par la réussite du contrat d’achat. A proprement parler, ces dernières interviennent seulement dans des cas spéciaux relatifs au bien à acquérir.

A découvrir également : Courtier immobilier : voici comment il se rémunère

Par ailleurs, le premier cas spécial de commission sur l’achat du bien immobilier est celui de la nature de ce dernier. Selon que le bien immobilier à acheter soit un terrain, une habitation, un local de commerce ou autre, le courtier recevra sa commission spéciale. Quant au second cas de commission spéciale, il s’agit des moyens utilisés par le courtier immobilier, ainsi que ses honoraires. Ce type de de rémunération intervient généralement, si le courtier emploie plus de moyens que possible.